Principes de la théologie réformée

Principes fondateurs des protestants

Sola scriptura, solus Christus, sola gratia, sola fide, soli Deo gloria – l’Écriture seule, Christ seul, la grâce seule, la foi seule, à Dieu seul la gloire – tels sont les grands principes fondateurs de la foi réformée. Leur mise en pratique, leur proclamation et leur transposition au niveau ecclésial constituent le thème central de la théologie réformée.

De ces cinq principes, deux sont plus difficiles à comprendre : la grâce seule et la foi seule. La grâce seule nous donne la certitude que nos vies ont un sens. Malgré les désordres existentiels de toutes sortes, Dieu garantit que chaque vie est unique, précieuse et voulue. C’est par la grâce que nous avons été créés, et Dieu accompagne notre chemin et veille sur lui à chaque instant de notre vie.

La foi seule nous libère de vouloir être parfaits devant Dieu. La vie n’est pas un examen où l’erreur serait interdite. La vie est l’apprentissage de la confiance en Dieu. Apprendre à se savoir aimé*es tel*les que nous sommes par Dieu. Apprendre à faire confiance au Créateur et à sa Création entière.

Avec ses principes fondateurs, la théologie de l’Église réformée est sans cesse amenée à s’adapter et à évoluer avec le monde : ecclesia reformata, semper reformanda, Église réformée, à réformer continuellement.

La théologie chrétienne a pour finalité d’approfondir, d’explorer et de traduire dans la vie chrétienne le sens de la venue sur terre du Christ. La théologie réformée, elle, poursuit le même but, tout en accordant une attention particulière à ses principes fondateurs, qui lui servent de repères.

500 ans de la Réforme – que commémorons-nous et pourquoi ?