Gestion des crises

Quelles sont les procédures et responsabilités éprouvées en cas de soupçon fondé et de crise ?

Le Conseil de l’EERS recommande aux Églises membres d’adopter une stratégie d’intervention en cas de soupçon d’actes pénalement répréhensibles. Il s’agit de prévoir la mise en place d’un organe d’intervention / d’une cellule de crise au niveau de l’Église cantonale et de garantir la coordination avec un service externe indépendant. C’est l’organe d’intervention qui assume la responsabilité du traitement du cas et coordonne les trois C de la gestion de crise : Care, Command et Communication.

L’intervention en cas de soupçon fondé incombe à la direction – ce n’est pas l’affaire d’une équipe – et nécessite une obligation interne de déclarer, une prise en charge claire du cas (avec cellule de crise au niveau de l’Église cantonale) et un regard extérieur neutre