L’égalité entre femmes et hommes dans les Églises protestantes

Acquis et défis

Nombreux sont les acquis – nouveaux sont les défis : ainsi s’intitule le point de situation de la Commission fédérale pour les questions féminine CFQF après 40 années de travail sur les questions féminines et l’égalité entre femmes et hommes en Suisse.

Qu’en est-il de l’égalité entre femmes et hommes dans les Églises protestantes ?

À première vue, bien des choses ont été accomplies : depuis plus de 50 ans, toutes les fonctions sont ouvertes aux femmes, les salaires sont équivalents pour une fonction égale et les femmes sont majoritaires dans de nombreuses fonctions.

Un examen plus approfondi souligne toutefois de grandes disparités dans la répartition des fonctions et des ressources et dans la représentation des hommes et des femmes sur les estrades et aux postes de gestion. La proportion des femmes au sein des parlements ecclésiaux ne satisfait pas le besoin d’une mixité équilibrée et atteint un taux encore plus bas que dans les commissions fédérales correspondantes. Les femmes sont clairement sous-représentées dans les fonctions dirigeantes et les fonctions de cadre. L’importance accordée au langage épicène a diminué au sein des Eglises  et les thèmes féminins ont déserté de nombreux programmes de formations ecclésiales.

Pourquoi cette évolution ? Comment réagir ?

Au cours des dernières décennies, de nombreuses méthodes ont été développées, allant de la promotion des femmes au Diversity-Management, en passant par le Gendermainstreaming : ces méthodes sont-elles encore d’actualité ?

Lors de cette Conférence Femmes, nous souhaitons faire le point de la situation. Nous voulons définir les thèmes et les objectifs des prochaines années et les moyens de les atteindre. Nous débattrons également du rôle de la Conférence Femmes et, si nécessaire, de la pertinence à lui une nouvelle orientation.

Programme