Aide du temps de Pâques

Pour les personnes en fuite

Les difficultés et les limitations que le coronavirus impose à nos habitudes et à notre vie en communauté ne doivent pas nous faire perdre de vue les souffrances ailleurs dans le monde. Prendre soin les uns, les unes des autres nous fait prendre conscience de la souffrance des autres. Nous partageons la lumière de l’espérance avec toutes les personnes dont la vie est menacée.

Nous encourageons donc les Églises, les paroisses et leurs membres à faire preuve de charité envers les dizaines de milliers de réfugiés de la guerre en Syrie, qui sont retenus soit à la frontière gréco-turque (Lesbos), soit déjà à la frontière syroturque (dans le nord de la Syrie) dans des conditions humanitaires épouvantables, encore aggravées par l’apparition du coronavirus dans la région. Deux projets complémentaires sont proposés (voir ci-dessous pour plus de détails).

Nous recommandons à toutes les Églises et paroisses de soutenir les projets voire de recommander le soutien de ces projets à leurs membres sous une forme appropriée.

Les cultes avec collecte pascale n’ont pas pu avoir lieu cette année à cause de la pandémie de coronavirus. L’appel de Pâques est donc maintenu durant toute la période pascale (soit jusqu’à Pentecôte), sous le titre « appel de la période pascale ».

Les Églises et les paroisses peuvent utiliser ce code QR pour mener à des informations sur les projets de l’aide du temps de Pâques. 

Soforthilfe für kirchliche Flüchtlingsprojekte, Faros und Perichoresis

L‘aide immédiate porte ses fruits : Projets d’aide aux réfugiés Faros et Perichoresis remercient l’EERS

Lire plus
Jugendliche aus Lesbos

Pâques : Il faut un acte d’humanité

Lire plus
Hilfsprojekt Lesbos

Sous la menace du coronavirus : besoin urgent de matériel à l’hôpital de Lesbos

Lire plus

Collecte de Pâques 2020 – l’EERS soutient des projets d’entraide de l’EPER pour des réfugiés à la frontière turque

Des dizaines de milliers de réfugiés sont bloqués à Idleb et au nord de la Syrie. C’est pourquoi l’EERS soutient l’aide d’urgence de l’EPER en Syrie.

À la frontière sud de la Turquie vers la Syrie, des dizaines de milliers de réfugiés attendent dans des conditions extrêmement précaires de pouvoir quitter le no man’s land entre la Turquie et la Syrie ou les territoires occupés. Des milliers ont dû quitter leurs villages à cause de l’invasion turque et se déplacer vers le sud. L’aide humanitaire de l’EPER est en train d’être renforcée. Mais l’état d’urgence rend actuellement toute communication difficile, voire dangereuse. Des produits hygiéniques nécessaires à la survie sont distribués à près de 20’000 personnes. Au nord-est du pays, l’EPER soutient depuis plusieurs mois des paroisses avec des vivres et d’autres programmes. Voici un extrait d’un rapport reçu le 20 mars :

De lourds combats ont eu et ont toujours lieu dans le Nord-Est, causant de nombreux morts et blessés, dont beaucoup d’enfants. Une de nos écoles a aussi été touchée. Deux ecclésiastiques ont été tués, un prêtre et un pasteur ont apparemment été « exécutés » en pleine rue. Les médias n’en ont pas parlé. Malgré ces très mauvaises conditions, les programmes pour les enfants ont pu avoir lieu chaque semaine, les écoles étaient également ouvertes.

Les prix des denrées alimentaires ont énormément augmenté. Que ce soit les biens de première nécessité ou l’essence, on ne les trouve plus qu’au marché noir. Il manque encore et toujours ce qui est le plus nécessaire (articles hygiéniques, couches, farine, eau potable, etc.). Il est de plus en plus difficile d’organiser les repas pour les enfants, alors qu’ils n’ont jamais été aussi nécessaires.

Il n’y a jamais eu autant de personne en fuite dans le nord de la Syrie que ces derniers mois. La situation est également extrêmement difficile pour les paroisses. Elles peuvent et veulent apporter de l’aide mais sont complètement débordées et financièrement incapables de faire plus, alors que les demandes d’aide augmentent aussi de la part des membres mêmes des paroisses. Les gens affluent dans les églises, qui sont pour beaucoup un des seuls endroits restants où ils peuvent trouver un peu de calme, consolation, espoir et encouragement.

Les dons et soutiens sont urgemment nécessaires : les salaires doivent être payés, les enfants sont scolarisés en petits groupes et via internet, les repas ont lieu aussi en petits groupes, sauf qu’il y a toujours plus d’enfants. De même, les enfants sont accueillis en petits groupes dans les églises.

 L’EERS soutient ces deux initiatives sauveuses de vie dans le cadre de son projet « Pâques – Lumière d’espérance » et appelle ses Églises membres à organiser une collecte de Pâques pour les soutenir. « Alors que le monde entier lutte contre le coronavirus, il n’est pas permis de délaisser la souffrance présente aux frontières de l’Europe », affirme le Président de l’EERS, Gottfried Locher.

Compte pour les dons :

IBAN: CH40 0079 0016 5902 3311 1
SWIFT: KBBECH22XXX

Banque Cantonale Bernoise BCBE
Bundesplatz 8
Case postale
3001 Berne

CP de la Banque: 30-106-9

Bénéficiaire :
Eglise évangélique réformée de Suisse EERS
Collecte de Pâques 2020 – Aide d’urgence
Sulgenauweg 26
3001 Berne