Ressources

Prendre la prévention au sérieux

Si les autorités de santé publique concernées n’en ont pas décidé autrement, les paroisses (conseils de paroisse) adoptent elles-mêmes les mesures qui s’imposent.

Contexte et problématique

  • L’ordonnance 2 permettait jusqu’ici des enterrements « dans le cercle familial restreint ». Cette disposition avait été précisée dans le rapport explicatif, lequel indiquait qu’il « apparaît approprié de fixer à un nombre entre 10 et 20 le total des personnes présentes », voire plus à titre exceptionnel.
  • La version actualisée de l’ordonnance, qui entrera en vigueur le 27 avril, parle désormais d’inhumations « dans le cercle familial » – la limitation au cercle familial « restreint » est donc supprimée. Après les contacts qui ont eu lieu, les explications ont été actualisées et viennent d’être publiées :

Nouvelle situation à partir du 27 avril : Inhumations « dans le cercle familial »

  • A partir du 27 avril, les « inhumations dans le cercle familial » sont autorisées.
  • Suppression du nombre déterminé de participants : Selon le rapport explicatif, la limitation des personnes « à un nombre entre 10 et 20 » est supprimée. Il est désormais précisé qu’en raison des prescriptions impératives en matière de distance et d’hygiène, seul le choix du lieu constitue un facteur limitatif pour le nombre de participants.
  • Responsabilité des personnes assurant le déroulement : Conformément aux explications, il est recommandé que les responsables des paroisses discutent avec les proches/la famille en deuil pour convenir d’un nombre de participants en fonction des conditions du lieu. L’ordre de grandeur indiqué est  une surface de 4 m2 par personnes.
  • Il est recommandé de faire preuve de retenue : Les explications s’achèvent par la remarque que suivant les conditions du lieu, il serait aussi possible d’envisager des enterrements avec 30 ou 50 participants. Nous vous recommandons de toujours faire preuve de retenue s’agissant de l’élargissement à un nombre important de personnes.

Ordonnance Covid19 : actualisation des prescriptions relatives aux enterrements à partir du 27 avril

Une action d’affichage contre la violence domestique

Les restriction de la liberté de mouvement pour lutter contre la pandémie de coronavirus peuvent entraîner une augmentation des agressions et empêcher les victimes de violence domestique de se faire aider. Pour que toutes les personnes concernées sachent où trouver de l’aide, la task force contre la violence domestique de la Confédéreation et des cantons lance une action d’affichage, également en ligne. Les affiches sont disponibles en 13 langues.